Pavillon Noir, un lieu pour la danse

Pavillon Noir - CCN, 2006, n°003

"L’utopie prend forme.

Pour moi, chorégraphe, qui écris sur du vide, volant la matière au néant pour faire vibrer les corps, il n’est d’émotion plus grande que de donner un écrin à la danse.

Une architecture de fer et de béton, dont la peau de verre offrira au regard la genèse de la danse se fabriquant au jour le jour dans ses studios de répétition, mais qui, au plus profond de son ventre, saura garder le secret et l’émotion du spectacle pour son théâtre de 386 places.

Un lieu pour la danse donc, où s’arc-boute la création depuis la première répétition jusqu’au soir de la représentation.

Un lieu pour cet art qui a dû tant lutter pour exister qu’il s’apparente quasiment à un art de combat.

Vingt ans, c’est à peu près le temps qu’il aura fallu pour faire émerger ce vaisseau dansant, pour faire converger les rêves, les énergies, les volontés et les financements.

Vingt ans, c’est le temps qu’il nous aura fallu pour avoir enfin un lieu à partager."

Angelin Preljocaj


En savoir plus sur l'inauguration du Pavillon Noir, octobre 2006.